13|12|17
Admin St Lucie
Plan du site Galerie Photos La Boutique Forums C-S   Admin
Accueil >>  A Découvrir

UN ENTRAÎNEMENT DE CHIEN...

mercredi 17 novembre 2004, par Denis
logo ARTICLE 42


Salut je suis Pepsy, une femelle Golden de 5 ans, opérationnelle en recherche de victimes égarées et ensevelies. Avec mon maître on s’est dit que ça pourrait être sympa de vous expliquer un peu comment se passe un entraînement au sein de l’Equipe d’Intervention Cynotechnique de Recherche de l’Isère (ECIR38).

Nous nous retrouvons une fois par semaine à notre caserne de rattachement d’Echirolles (3 matinées et 1 journée par mois), dans l’agglomération grenobloise. Nous avons rendez-vous à 8h30 mais certains venant de l’autre extrémité du département nous patientons dans les véhicules ou dans le chenil du centre de secours en attendant les retardataires. Pendant ce temps nos propriétaires discutent le bout de gras des dernières nouvelles (directives d’entraînements, dernières interventions, nouvelles des uns et des autres, prévisions de stage....). Voilà les derniers sont là, on a plus qu’à y aller.

Ce matin Patrice, le conseiller technique, a prévu de nous faire travailler la quête. Après un trajet d’environ 5 minutes nous arrivons sur place, dans un champ dans la proche campagne. Aujourd’hui il va falloir faire vite, tout le monde est là : Happy et Ping, Max, Oakley et Sam, Nuggets et Voxan, Prince, Pinpon, Falco, Roby, Usty, Touffi, et moi. Nous voilà tous lâchés ensemble (à part Oakley et Nuggets qui sont un peu trop dominants pour pouvoir les laisser en compagnie d’autres mâles, ah les mecs !!!) pour un petit moment de détente. Vu que nous sommes nombreux il va falloir être efficaces. Dans un premier temps une fois tous rentrés en caisse une première “victime” part se cacher pendant que Denis ,mon conducteur, finit ma détente dans un coin au calme. Ce petit moment me permet de faire tous mes besoins et ainsi j’aurais toute ma tête au travail une fois que je serais lâchée. Ah on nous appelle, je reviens au pied de mon maître et il me met au coucher libre dans un coin le temps de prendre en compte sa mission. Il s’agit de retrouver un petit garçon qui aurait fugué la veille au soir et qui aurait été aperçu par des promeneurs il y a quelques heures. Patrice explique le secteur qu’il veut que nous parcourions, une description la plus précise possible du fugueur et moins de 3 minutes après nous voilà prêts à partir. Le champ est vaste,en friche et plein de hautes herbes, entouré de haies touffues et il n’y a pas de vent ; le recherche va être délicate. Et voilà qu’on me donne l’ordre que j’attendais avec impatience : “Cherche-Aboie !” et je m’élance. Je part d’un côté, de l’autre puis je me discipline et parcours le champ d’un bord à l’autre sous l’oeil attentif de mon conducteur. Je reste d’abord sur ma lancée la truffe un peu en l’air et puis une odeur m’interpelle, un “coup de nez” sur la gauche et je m’enfonce dans la bordure, Denis s’immobilise me perd de vue....

Pendant ce temps là les autres ne chôment pas. Vu notre nombre il vaut mieux faire travailler les chiens en formation pendant qu’un opérationnel recherche, car avec notre chef c’est rarement simple pour nous. Voxan se retrouve donc avec Olivier. C’est encore un chiot qui fait ses débuts, et pour le moment il s’exerce sur son maître. Celui-ci le motive avec son jouet favori (consacré uniquement au travail) pendant que Christian le tient en laisse. Ca y est, il aboie, Olivier part en courant derrière un petit bosquet et Christian le lâche aussitôt. Moins de 20 seconde après Voxan est sur lui, allongé sur le ventre, le jouet sous lui, et le jeune chien cherche à accéder à sa récompense, enfile sa truffe et puis se rappelle la dernière fois : il voulait que j’aboie pour l’avoir !!! Aussitôt dis, aussitôt fait. Voxan se met à japper et fait le bonheur de son maître ; il comprend vraiment vite ce chien, il a décidement de bonnes aptitudes au travail, pourvu que ça dure... On recommence l’exercice une deuxième fois mais Olivier va se cacher un peu plus loin : nouvelle réussite ! On arrête là pour aujourd’hui. On vera la prochaine pour augmenter la difficulté.

Pendant ce temps je suis revenue dans la champ après avoir disparu 2 bonnes minutes... Je crois bien que je n’étais pas sur la bonne odeur. Peut-être un promeneur passé sur le chemin à proximité ? En tout cas le binôme ne s’arrête pas sur sa lancée. Guidée par les mouvements de mon maître me voilà arrivée à l’extrémité du secteur qu’on nous avait attribué. Nous repartons pour faire la bordure opposée à celle où j’ai disparue tout à l’heure. Ca fait maintenant 15 minutes que la recherche à commencée et je commence à tirer un peu la langue. Mais nous continuons notre prospection. Tout à coup après être passée non loin d’un accacia nouveau “coup de nez” et voilà que je me retourne, la queue en l’air et qui commence à remuer. Denis ne s’y trompe pas, stoppe et n’attend pas bien longtemps. Je découvre allongé sous l’arbre ce cher Manu qui jouait le rôle de la victime.

Je me met auusitôt à aboyer aussi fort que je peux !!! J’ai trouvé !!! Et Denis qui n’arrive pas. Pourtant il faut qu’il arrive vite car tant qu’il n’est pas là je n’ai pas le droit d’avoir le boudin, ma récompense. Et en plus il n’était pas bien loin ; je suis sûre qu’il le fait encore exprès ! Tout ça pour que je fixe bien parait-il. Et bien moi je me mets le plus près possible des oreilles de celui qui va peut-être bien devenir une victime sourde et continue d’aboyer. En fait mon équipier arrive, je lui jette un coup d’oeil et continue sans cesse de me faire entendre. Après un petit bilan auprès du plastron* on se décide enfin à s’occuper de moi. Manu se relève aidé de Denis qui m’adresse au passage une bonne grosse caresse et me félicite. Au passage j’aperçoit le boudin que mon maître gardait caché sous sa combinaison. Il le donne à la victime et qui me le tend juste après s’être écarté de Denis. Nous nous disputons l’obtention de l’objet un bon moment et enfin Manu cède. J’ai enfin obtenu se que je voulais. Et puis voilà que mon maître s’y met et essaye de me le reprendre !!! Je grogne de plaisir et tire de plus belle sur le boudin. Nous regagnons ainsi les véhicules. Je vais me coucher dans ma caisse sans qu’on ai rien à me dire, le repos après l’exercice est vraiment le meilleur. Après une dernière caresse de mon patron, il ferme la porte et retourne avec les autres. Oakley est déjà sur une recherche et il faut faire travailler le chien de Lionnel et ça je le sais tout bon cyno adore faire progresser les chiens en formation et mon maître n’est pas le dernier pour le faire... Je suis bien un peu jalouse et me fait entendre un peu quand je l’entend appeler des copains mais j’étais bien contente qu’on le fasse pour moi,non ?

Et voilà encore un entraînement de passé pour moi. Cette fois ci il aura duré un moment et nous rentrons un peu tard mais quand on aime, on ne compte pas. Pendant que je me reposais dans ma caisse tous les chiens de la liste opérationnelle auront travaillé sur le même principe que pour moi et pour les plus jeunes sur celui de Voxan, plus ou moins difficile et sur le maître ou un “étranger” selon l’avancement de sa formation.

Bon je vous laisse, il faut que j’y aille, Denis va courrir et il m’emmène avec lui. Et oui faut bien garder la forme !

logo DOCUMENT 38
.: Prise en compte de mission. :.
logo DOCUMENT 39
.: Récompense bien méritée !!! :.

Bien qu’un peu romancée, j’ai écrit cette petite explication pour vous montrer un peu comment se passent les entraînements pour nous. Sachez qu’il peut vous être possible d’assister à des entraînements en prenant contact avec les équipes proches de chez vous. Vous pouvez les retrouver éventuellement via notre annuaire cyno.

*plastron : personne qui joue le rôle de la victime lors des entraînements. Son rôle est primordial dans la formation des jeunes chiens, car il fera que ces derniers aient le meilleur comportement possible sur la victime (motivation, fxation, aboiement).

Répondre à cet article

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 

[Denis]

 


Rechercher sur le Web avec

Mots clés

Script-gratuit
Le cgi.net

Déclaration CNIL n°: 1056630

Merci aux concepteurs de SPIP /
et aux réalisateurs de la version du Squelette Spip 01
de © 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL
Adapté par Olivier pour Chien-Sauveteur.com